Une piscine naturelle dans son jardin

Blog sur l'écologie

Une piscine naturelle dans son jardin

13 mai 2019 Maison écologique 0

Pendant les vacances, on rêve tous de partir à la campagne ou près d’un lac pour pouvoir respirer l’air frais et profiter de la nature. Tout le monde aimerait pouvoir nager dans des eaux douces sans produits chimiques. Ne pas avoir à sortir de la piscine avec des yeux rouges ou des démangeaisons. Aujourd’hui, cela est possible, grâce aux piscines naturelles. Comme leur nom l’indique, les piscines naturelles ont été spécialement conçues pour bénéficier d’un écosystème fermé qui permet à l’eau d’être toujours propre sans avoir recours à des produits chimiques. Elles sont également utilisées en tant que décoration d’extérieure. Aujourd’hui, de nombreux foyers intègrent des piscines naturelles dans leur jardin. La construction de celle-ci est d’ailleurs assez simple.

Une piscine facile à entretenir

Les piscines naturelles s’adaptent à tous les environnements domestiques. Elles peuvent être de simples étangs ou être plus extravagantes. Tout dépend des désirs de chacun. Dans tous les cas, avoir une piscine naturelle chez soi en période d’été est source d’apaisement et de calme. D’autant plus qu’elles sont faciles à entretenir. Elles sont également plus économiques. Elles n’ont pas besoin d’entretien régulier. Il faudra juste traiter les plantes une fois par an et vérifier le filtre. Il n’y a pas besoin de changer l’eau. Il faudra cependant maintenir un niveau constant de l’eau. Par ailleurs, une fois par an, le fond de la piscine doit être nettoyé.

Où placer sa piscine naturelle ?

Lors du choix de l’emplacement de la piscine, il faudra prendre en compte non seulement les envies de chacun, mais également les caractéristiques environnementales (la projection du soleil, la direction du vent et l’emplacement des plantes). Mieux vaut ne pas implanter sa piscine près des grands arbres tels que le marronnier, le saule ou le peuplier. Pendant la période sèche, leurs racines s’étendront vers l’eau, ce qui peut endommager la piscine et son étanchéité. De plus, les feuilles vont tomber. Et si elles ne sont pas enlevées au plus vite, elles peuvent se décomposer et favoriser la croissance des algues. Si possible, mieux vaut installer sa piscine naturelle dans un endroit facile à creuser. De préférence, un sol argileux. Celui-ci est très peu perméable. Ce qui peut être très bénéfique au cas où la couche servant d’imperméabilisation de la piscine venait à se détériorer.

Piscine naturelle, quelle configuration ?

Une piscine naturelle est composée de plusieurs parties. Et c’est l’interdépendance de ces parties qui vont assurer son bon fonctionnement. Il s’agit de la zone de filtration, la zone de purification, la zone de stagnation de l’oxygène, et la piscine en soi. Le site bricolea.fr vous en dira plus sur le fonctionnement de la piscine naturelle. Mais de manière simple, l’eau de la piscine est régénérée grâce au filtre à sable. Il sépare les particules lourdes et l’eau purifiée. L’eau passe ensuite sur les plantes aquatiques qui vont la filtrer et éliminer les impuretés. L’eau circule grâce à l’aide de la pompe du système de filtration. Pour ce qui est de la taille ou de la forme, tout est permis. Tout dépend des désirs de chacun. En hiver, la piscine naturelle se transforme en patinoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *